Histoire de la ville de Waremme

par Armande Smolders

Résumé de l’exposé d’octobre 2023 à la réunion de généalogie d’Énéo Waremme

La présence humaine est prouvée depuis le paléolithique dans notre région qui se trouve à la limite de la dernière glaciation.
On a trouvé, notamment à Grand Axhe et à Oleye, un racloir et un biface et aussi un important gisement de débris de silex ayant servi à tailler des outils.

Notre région est caractérisée par l’intensité de son peuplement au néolithique (-6000 -5000 av. JC), car elle regorge de matières premières : silex, bois, argiles plastiques des sols pour la confection des poteries et des maisons, ainsi qu’un relief modéré et une hydrologie propice à l’agriculture.

On voit arriver les premiers agriculteurs-éleveurs qui viennent des plaines du Danube (les Omaliens). Dans l’entité de Waremme on a recensé 6 habitats dont un à Oleye qui comportait 12 grandes maisons entourées d’une palissade.
À l’âge du bronze et du fer (-2000 à -800) correspond les découvertes de céramiques et de monnaies.

En -51 arrivent les Romains qui veulent conquérir la Gaule. Les Éburons qui peuplent notre région vont bientôt se rebeller et anéantir les légions romaines avec, à leur tête, Ambiorix. La réaction des Romains ne se fait pas attendre et le peuple des Éburons va être anéanti et le pays dévasté.
La région sera alors peuplée par d’autres populations et notamment les Tongrois.

Les romains vont amener leur civilisation et des voies de communication nécessaires pour le déplacement des armées, la poste impériale et le commerce : c’est la Chaussée Romaine qui traverse Waremme de part en part. Waremme est juste un village à cette époque.

Après la débâcle de l’empire romain arrive le temps des invasions germaniques : les Francs puis les Vandales et les Huns. Les Francs arrivent vers 338 et leur premier roi fut Pharamond puis les « rois-fainéants » dont Pépin de Landen, Charles Martel et autres qui vont laisser le pouvoir aux maires de palais, d’où leur nom.

Les carolingiens avec Charlemagne vont leur succéder puis l’empire va être partagé entre ses petits-fils, ses successeurs : Charles le Chauve reçoit l’ouest, Lothaire reçoit le centre (La Lotharingie qui comprend notre région) et Louis le Germanique reçoit l’est. Les disputes entre eux vont amener la fin de l’empire.
Au 9ème siècle on trouve les premières traces écrites de la ville de Waremme.

L’endroit s’appelle alors Worumes, Worom, Warum, Borschorswarem et encore bien d’autres noms. Waremme est alors une grosse bourgade où se trouve un château fortifié entouré d’un rempart de terre avec trois portes : porte de Liège, de Huy et de Saint-Trond. C’est la comtesse Lutgarde qui occupe le château et qui va épouser le comte de Looz. Ensuite la comtesse Ermengarde léguera le comté de Waremme et d’autres possessions au Prince évêque de Liège.

Les premiers châtelains de Waremme descendent de Raas de Dammartin (ou Dommartin) et Alix de Warfusée. Un de leurs descendants, Guillaume, va participer à la guerre entre les Awans et les Waroux en prenant la tête des Awans. Il sortira vainqueur de cette guerre qui dura quarante ans, ravagea le pays et décima la chevalerie hesbignonne.

En plus de cette guerre, Waremme dût aussi subir les invasions des troupes du duc de Brabant qui incendièrent la ville à deux reprises puis de Charles le Téméraire.

Waremme est devenue une des « vingt-et-une bonnes villes » de la Principauté de Liège et donc peut participer à la gestion de cette dernière. La ville s’est développée : elle possède des couvents, un marché, une halle, des brasseries, des moulins …

Au 17ème siècle la ville va subir trois fléaux : la peste, la dysenterie puis les troupes de Louis XIV qui ravagent le pays.
En 1789 ce sont les troupes françaises qui arrivent, ferment les couvents et vont enrôler les jeunes hommes de Waremme pour combattre dans les régiments de l’empereur.

Arrive alors la révolution belge en 1830 et peu de temps après la première ligne de chemin de fer qui va provoquer un développement énorme de la ville : industries, commerce, sucreries, savonnerie … En quelques années la population va tripler.

Lors des deux guerres du 20ème siècle Waremme sera occupée par les Allemands.

Waremme est la capitale de la Hesbaye avec une longue histoire émaillée de beaucoup de malheurs et de dévastations.

Bibliographie :

  • L’histoire de Waremme par le baron Léonce Lafontaine
  • Waremme, bonne ville par Maurice Yans
  • Waremme l’enthousiaste par Maurice Joachim, Robert Servais, Daniel Marcolungo
  • Divers sites internet

La société évolue : quels impacts sur nos grands ainés ?

Lors de nos rencontres du lundi, nous avons abordés, avec les participants, les problèmes que rencontrent les ainés. En voici, un résumé non exhaustif de nos discussions.

Accès aux soins de santé difficile

  • Obtenir un RV par téléphone est difficile, entendre les instructions et taper les bons chiffres est ardu.
  • Prendre un RV par internet est compliqué : smartphone-ordinateur pour accéder à l’agenda en ligne, y localiser son médecin est angoissant voire impossible pour la plupart de nos ainés (surtout en cas de problèmes graves).
  • Les visites à domiciles sont très rares car les médecins recherchent aussi une meilleure vie de famille, plus de bien-être et craignent aussi la violence de la société.
  • Dans les centres médicaux, il n’y a pas de RV personnalisé, pas de connaissance du dossier ; se rendre aux urgences reste quelques fois la meilleure option possible.
  • DMG et réseau wallon de santé n’apportent pas un plus (certains établissements ne sont pas affiliés au réseau).
  • Incohérence car « vivre plus vieux » = « plus de soins de santé ».

Administration compliquée

  • Le numérique est compliqué pour les grands ainés et il apporte en outre son lot d’arnaques.
  • Compréhension difficile, méandres multiples avec trop souvent la remarque « ce n’est pas chez moi mais chez un autre service ou mon collègue est en congé ou malade ».
  • Le télétravail augmente la difficulté car pour un seul dossier, les employés se succèdent et peu cernent le dossier…

Les valeurs et les mentalités changent

  • La violence est devenue gratuite.
  • La propreté, dans certains quartiers, est problématique.
  • Le respect des autres et de leur propriété n’est plus une valeur.
  • L’âgisme revient en force.

Mobilité

  • Deux sortes de mobilité sont à distinguer : la mobilité purement physique (santé-hanches-genoux) tandis que l’autre concerne les déplacements (magasin-docteur-hôpitaux).
  • Malgré leur infirmité, certains aînés peuvent sortir de leur isolement grâce à leur voiture et accéder ainsi d’une manière autonome aux soins de santé.
  • Devoir se passer de voiture suite aux normes environnementales, serait une catastrophe : des villages seraient ainsi complètement isolés (transports publics inexistants ou peu pratiques pour les personnes âgées) ; pas de solutions envisagées par les communes (ramener des commerces dans les villages, plus de taxis à prix abordables).
  • Devoir vendre sa maison est un déchirement pour certains.
  • L’écart de bien-être entre les pauvres et les riches est croissant ; une étude sur une pension universelle à 1800 euros par personne est en cours, via Bruno Colmant un expert extérieur mandaté le SPF Pensions

Energie

  • Isoler son logement pour diminuer ses factures d’énergie est une bonne chose mais lorsqu’on a plus de 80 ans, c’est compliqué !
  • Malgré les primes de la Région, un complément de prêt sera nécessaire, et s’il est accordé, l’assurance « solde restant dû » sera énorme. Quid de l’argent mis de côté pour l’avenir (maison de repos).
  • Certains sont angoissés à l’idée que les enfants et petits-enfants doivent peut-être intervenir financièrement pour mettre le logement en conformité et assurer ainsi leur fin de vie.
  • Il en résulte un dilemme : si le logement est énergivore, mieux vaut déménager que l’adapter (rampe-ascenseur…) le coût des travaux pouvant très vite déraper rendant ceux-ci peu utiles.
  • Mais changer ses habitudes à 80 ans est difficile et peut entrainer des problèmes de santé. L’amortissement d’une isolation s’effectue entre 07 et 15 ans ! Non comprise l’installation de ventilation indispensable pour éviter champignons et allergies…
  • Réflexion des membres du lundi de rencontre…

Hansoulle JM Responsable activité